Blog

Les femmes et l’investissement

Alors que 85 % des Françaises épargnent, seulement 37 % d’entre elles sont confiantes des décisions d’épargne et d’investissement qu’elles prennent[1]. De nos jours, la capacité d’investissement et d’épargne des femmes a beaucoup évolué. Mais quels sont leurs comportements face à l’investissement ?

woman-690036

Des possibilités fragilisées par un manque de confiance

De nos jours, de nombreuses possibilités s’offrent aux personnes qui souhaitent investir, mais les femmes ont tendance à manquer de confiance lorsqu’il s’agit d’investissement.[1]

En effet, les femmes moins optimistes face à leur avenir financier que les hommes, puisque seulement 20 % des femmes pensent obtenir les revenus dont elles auront besoin pour leur retraite, les hommes sont 44 % à penser ainsi. [1]

Les femmes sont aussi moins impliquées quant à la réalisation de leurs objectifs financiers : on compte seulement 12 % des Françaises qui considèrent être des investisseuses, contre 23 % pour les hommes. Les femmes ne peuvent se considérer comme investisseuses si elles n’ont pas confiance en elles.[1]

Les Françaises sont 25% à épargner et investir à la fois contre 40% pour les hommes et leurs portefeuilles sont constitués de divers placements :

Portefeuille des femmes

Cependant, un groupe de femmes que l’on nomme les avisées se démarquent. En effet, ce sont les femmes qui considèrent qu’investir est une chose faite pour elles : elles consacrent plus de 10 % de leurs revenus à leur épargne et diversifient également leurs portefeuilles. Elles investissent plus qu’elles n’épargnent.
Elles sont très actives dans leurs investissements : 42 % évaluent régulièrement leurs placements, 77 % d’entre elles reconnaissent prendre du plaisir à gérer leurs investissements.[1]

Une mauvaise idée de la situation actuelle

Encore aujourd’hui, il existe des stéréotypes, sur la place que la femme occupe dans son foyer.
Or, de nos jours aussi, la capacité d’investissement des femmes a évolué, et ce stéréotype est mis à mal lorsqu’il faut déterminer qui de l’homme ou la femme est le meilleur investisseur.
En effet, d’après une étude menée par Terry Odean, professeur de l’Université de Californie, la performance des femmes dans la gestion des actions est supérieure de 2,3 % par rapport à celle des hommes. Et lorsqu’il s’agit de groupes d’investisseurs féminins, leur performance est supérieure de 4,6 % par rapport à des groupes d’investisseurs masculins.[2]

Pourquoi ?

Plusieurs raisons peuvent expliquer cette situation :

– les hommes plus nombreux dans le monde de la finance, prennent plus de risques du fait de leurs connaissances en matière d’investissement, ce qui les rend trop confiants.

– d’un autre côté, les femmes ont tendance à prendre moins de risques, en se basant sur de simples règles comme « achetez / investissez dans ce que vous connaissez ». Par exemple, dans le secteur du crowdfunding, 90 % des investisseurs sont des hommes, les femmes ne vont pas investir si elles ne sont pas sûres du résultat.[3]
De plus, persuadés que les titres dans lesquels ils ont investi reviendront à la hausse, dans le cas où la valeur du titre diminue, les hommes tiennent tête et resteront campés sur leur position quand la femme, elle, se débarrassera de ce titre.

 

Ainsi, de nos jours, l’indépendance financière des femmes leur ouvre de nouvelles possibilités, on peut notamment citer l’entrepreneuriat et le crowdfunding. En effet, les femmes représentent un tiers des entrepreneurs et 50 % des projets financés par les plateformes de crowdfunding sont portés par une femme, sans compter que des plateformes se féminisent.
Avec les avancées technologiques mais également sociales, on peut alors se demander pourquoi les femmes, qui sont maintenant indépendantes, ne deviendraient-elles pas, au même titre que les hommes, des investisseuses ?

Vous connaissez sûrement quelqu'un que ça va intéresser…
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn